Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Epanouissement personnel & Interculturel

Faire corps avec le "Tout".

14 Juillet 2014 , Rédigé par TECHER

Le rapport au corps et sa représentation sont différentes selon les cultures.

En Occident, la vision du corps est mécaniste. Le corps au « service » de l’Homme est coupé de l’esprit. Cette division du corps et de l’esprit est enracinée dans l’inconscient collectif et résulte de l’influence de la pensée cartésienne.

L’observation de la communication non verbale dans les différentes sociétés permet également de mesurer la relation des personnes avec leur corps et celui des autres. En Europe du Nord, les gestes sont retenus et les émotions sont contrôlées.

Dans le sud de l’Europe, l’ouverture du corps et l’amplitude des gestes appuient les propos. L’espace séparant deux personnes ( la proxémie ) est plus réduite. La spontanéité, le toucher et l’expression des émotions rythment les relations.

En Asie, la vision du corps est intellectualisée. La prise de conscience du corps s’établit au travers de techniques corporelles (méditation, Tai Chi..). Mais le corps reste cependant isolé de son environnement même si selon la pensée chinoise ce corps est composé de l’énergie vitale (le Qi) et des éléments de l’Univers. Cette séparation, est d’autant plus élevée quand on observe la communication non verbale et la distance entre les personnes. Le contrôle des émotions et des gestes tissent les rapports pour éviter de faire perdre la face à son interlocuteur.

Nous pouvons constater qu’il existe un malaise dans les sociétés modernes (et sur tous les continents) dans la relation à soi, au corps et à l’autre. Et nous essayons de chercher une réponse pour réconcilier le corps et l’esprit. Dans les sociétés occidentales, nous assistons à une floraison de techniques venues d’ailleurs : le Yoga, la méditation, les médecines parallèles, le Gi gong, les danses africaines et orientales…

En Extrême Orient, le phénomène inverse existe, et l’on cherche à apprivoiser son corps et à se connecter directement à l’autre en adoptant des pratiques occidentales : danses en couple, salsa, tango...

Nous ne pouvons que nous réjouir de cette prise de conscience, venue d’ici ou d’ailleurs, de l’unité du corps et de l’esprit, du rapport à soi et à l’autre… Mais cette vision est-t-elle complète ?

Dans de nombreuses sociétés traditionnelles (en Afrique, en Australie, en Mélanésie..), la vision du corps est holistique. Le corps est lié à l’environnement. En Mélanésie, il existe un lien entre le monde végétal et le corps humain. Kara désigne à la fois la peau de l’homme et l’écorce de l’arbre et la même substance vitale qui est la sève circule en l’homme et dans l’arbre.

La réponse de cette unité corps et esprit ne pourrait être complète sans la prise en considération de la vision holistique au sein des sociétés traditionnelles où le corps humain est un microcosme de l’univers et fait corps avec le « Tout ».

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article